Vivre avec un handicap au travail, c'est possible ?

Connaître ses droits pour mieux les faire valoir

Il est possible de trouver sa place en entreprise malgré son handicap, et cela grâce à des aménagements, sur le poste de travail et les horaires notamment.

Au sein de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH), c’est la Commission des Droits et de l'Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH) qui reconnaît la qualité de « travailleur handicapé ». Elle prononce une orientation professionnelle suivant la nature du Handicap, soit vers un emploi en milieu ordinaire soit vers un emploi en milieu protégé.

Si vous voulez intégrer la Fonction Publique (d'Etat, Hospitalière ou territoriale) vous pouvez être dispensé des concours en cas de reconnaissance « Travailleur handicapé ». D’autre part, ce statut peut s'inscrire dans des accords internes de l'entreprise pour favoriser l'emploi des personnes en situation de handicap, et donc favoriser l’embauche.

 

Une obligation de l'employeur : mettre en place des solutions adaptées pour permettre une compensation du handicap et un mieux-être professionnel.

Dans le secteur public comme dans le secteur privé, vous disposez d'un certain nombre de droits  vous permettant de poursuivre votre carrière professionnelle à égalité de chances avec les personnes valides : droit au reclassement, droit à la formation, droit aux outils techniques nécessaires à votre handicap, à l'aménagement du poste de travail,  à l'aménagement du temps de travail, etc. Dès votre recrutement, l'employeur a des obligations, mais également des subventions, pour vous permettre d'intégrer votre fonction.

 

Zoom
Aménagement du poste de travail.
C'est le médecin du travail qui recommande l'adaptation de votre poste de travail. L'entreprise doit recourir aux services d'un ergonome. Suivant la nature de votre handicap, l'adaptation du poste de travail prend en compte vos déplacements domicile/poste de travail,  vos déplacements dans l'entreprise (parkings, ascenseurs, couloirs, portes, toilettes...), vos déplacements professionnels, les aménagements d'horaires dans le cas de soins pendant le temps de travail, la proximité d'une salle de repos si nécessaire, et tous les outils techniques compensant votre handicap (fauteuil, bureau, ordinateur, téléphone, etc.). Ces solutions sont financées, directement auprès de votre employeur, par l'AGHEFIP pour le secteur privé, et le FIPHFP pour le secteur public.
 

Qui contacter ?

  • dans l'entreprise : le correspondant handicap de la DRH, lorsqu'il existe, le médecin du travail ou le responsable CHSCT.
  • hors de l'entreprise : dans le secteur privé, les SAMETH (Service d'Appui et de Maintien dans l'emploi des Travailleurs Handicapés) ; dans le secteur public, le FIPHFP (Fonds d'Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique).  

Les adhérents de la Mutuelle Familiale peuvent également faire appel aux conseils d’un écrivain public bénévole. Plus d’informations dans la rubrique Je veux aller plus loin.

Dernière mise à jour : 30 mars 2014.

Dates des actions proposées

De nouvelles dates à venir