Troubles de la vue : quels symptômes doivent nous alerter ?

Bien voir pour bien vieillir

L’avancée en âge s’accompagne souvent d’une diminution de l’acuité visuelle. Elle peut être liée à la presbytie et corrigée simplement par des lunettes, mais peut aussi être causée par une pathologie de l’œil. Dans ce cas, la prévention est essentielle pour prendre en charge la maladie avant qu’elle n’évolue.

 

Plusieurs maladies peuvent être à l’origine d’une malvoyance.

La qualité de vie est alors considérable impactée et les gestes du quotidien peuvent devenir une véritable épreuve.

L’œil peut être atteint au niveau de différentes structures : cristallin, rétine, nerf optique… Les pathologies de l’œil les plus courantes sont :

•    La cataracte

Chez les plus de 65 ans, la cataracte représente 38% des cas de malvoyance. Ce trouble de la vision survient quand le cristallin perd de sa transparence, devient opaque. L’évolution de la maladie est progressive, entrainant une perception plus fade des couleurs, avec une impression de voile blanc.
Cette pathologie peut être traitée en remplaçant chirurgicalement le cristallin opacifié par un implant.

 

•    La Dégénérescence Maculaire Liée à l’Age (DMLA)

C’est la première cause de cécité après 50 ans dans les pays industrialisés. En France 1 million de personnes sont concernées par la DMLA.
Cette maladie atteint la partie centrale de la rétine donc de la vision. Le premier symptôme est la déformation des lignes. Même si, à ce stade, la pathologie est installée, le dépistage et un traitement médical précoce permettent de ralentir voire stopper son évolution.
La DMLA humide est la forme la plus sévère de la maladie, elle touche 400.000 personnes en France. Elle se caractérise par la prolifération anormale de vaisseaux sanguins sous, puis dans la rétine. Cela peut conduire à des hémorragies pouvant entraîner la dégradation voire la perte irréversible de la vision.

 

•    Le glaucome

Cette pathologie concerne 1.5 million de français, dont 500 000 qui l’ignorent. Le glaucome touche le nerf optique qui est détruit progressivement, entrainant une baisse lente et irréversible de la vision. L’augmentation de la pression oculaire est un facteur de risque mais le glaucome peut survenir, même si l’œil présente une pression normale.

Il est donc extrêmement important de faire contrôler ses yeux régulièrement par un médecin ophtalmologiste. Seul ce suivi permet de prendre en charge la maladie et ralentir, voire stopper, son évolution avant l’apparition des premiers symptômes.

Retrouvez dans la rubrique Je veux agir des conseils pour être à l’écoute des premiers signes d’alerte pour votre vue.

​​Dernière mise à jour : 27 mars 2014.