Quelles précautions prendre lorsqu'on achète ses médicaments sur internet ?

Acheter ses médicaments en toute sécurité

La vente en ligne des médicaments d’automédication est autorisée en France depuis le 2 janvier 2013. Une centaine de sites Internet sont validés par les autorités pour vendre des médicaments sur Internet. En tant que consommateur, la vigilance est de rigueur !

Si vous choisissez d’acheter vos médicaments sans ordonnance sur un site Internet, rendez-vous sur l’un des commerces en ligne autorisés par l’Agence Régionale de Santé (ARS), et répertoriés par l’Ordre national des pharmaciens (voir la rubrique Je veux aller plus loin).

 

Les sites que vous consultez doivent comporter les informations suivantes :

•    la raison sociale de l’officine
•    les noms, prénoms et numéro RPPS (Répertoire Partagé des Professionnels de Santé)  du ou des pharmaciens responsables du site
•    l’adresse de l’officine
•    l’adresse de courrier électronique
•    le numéro de téléphone et de télécopie
•    le numéro de licence de la pharmacie
•    la dénomination sociale et les coordonnées de l’hébergeur du site Internet
•    le nom et l’adresse de l’agence régionale de santé territorialement compétente

 

De plus, ils doivent proposer un lien vers les sites suivants :

•    Ordre national des pharmaciens
•    Ministère chargé de la santé
•    Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM), sur la page du formulaire de pharmacovigilance, pour permettre les déclarations de pharmacovigilance

 

Depuis le 1er juillet 2015, le logo commun à tous les Etats membres de l’Union européenne doit être affiché sur les pages relatives à la vente de médicaments. Ce logo doit renvoyer sur la liste des sites autorisés pour l’activité de commerce électronique de médicaments.

 

Zoom :
Les sites internet proposant la vente de médicaments en ligne sont tenus de respecter les règles techniques définies dans l’arrêté du 28 novembre 2016, demandant également de :
  • mentionner le nom de la personne physique offrant des médicaments,
  • comporter un onglet spécifique à la vente de médicaments,
  • disposer d’un système d’alerte du pharmacien lorsque les quantités de médicaments commandés conduisent à un dépassement de la dose d’exonération indiquée pour chaque substance active…
Les règles techniques définies dans l’arrêté du 28 novembre 2016

 

 

 

​Dernière mise à jour : 24 septembre 2018.

Dates des actions proposées

De nouvelles dates à venir