Que faire en cas de fortes chaleurs et canicule ?

Les symptômes et les risques

En période de forte chaleur il y a des risques pour les enfants, les adultes et les personnes âgées lorsqu’il fait très chaud, que la température ne descend pas la nuit ou très peu et que cette situation dure plusieurs jours.

Une exposition à de fortes températures, peut avoir de graves conséquences, notamment chez les plus fragiles :

  • Vertige, nausées, insolation : conséquence directe du rayonnement solaire sur la tête.
  • Crampes de chaleur : principalement à la hauteur du ventre et des membres qui se produisent surtout lorsque l’on transpire abondamment pendant un exercice physique.
  • Fatigue inhabituelle qui se produit après plusieurs jours de canicule. Une abondante transpiration réduit la quantité d’électrolytes et de sels minéraux dans l’organisme. Les symptômes sont la fatigue, un état de faiblesse, des insomnies ou de l’agitation nocturne.
  • Fièvres, coup de chaleur : exposition à de fortes températures pendant une période prolongée.

 

Chaleur : comment notre corps réagit ?

Selon l’âge, le corps ne réagit pas de la même façon aux fortes chaleurs.

  • Chez l’enfant et l’adulte, le corps transpire beaucoup pour se maintenir à la bonne température. Mais, en conséquence, on perd de l’eau et on risque la déshydratation.
  • Chez la personne âgée, le corps transpire peu et a donc du mal à se maintenir à 37°C. C’est pourquoi la température du corps peut alors augmenter, avec un risque de coup de chaleur (hyperthermie – température supérieure à 40° avec altération de la conscience).
Zoom
Les + vulnérables
Les personnes à risque sont les personnes âgées de plus de 65 ans, les nourrissons et les enfants, surtout les moins de 4 ans, les femmes enceintes... mais aussi les travailleurs manuels et d’extérieurs, et enfin les personnes pratiquant une activité sportive en plein air.

 

Pourquoi les personnes âgées sont plus vulnérables ?

En plus de la fragilité liée aux maladies chroniques, à la perte d’autonomie et aux médicaments, les personnes âgées présentent tout particulièrement une capacité réduite d’adaptation à la chaleur, caractérisée par une réduction :

  • De la perception de la chaleur
  • Des capacités de transpiration
  • De la sensation de soif
  • De la capacité de vasodilatation du système capillaire périphérique limitant la possibilité d’augmentation du débit sudoral en réponse à la chaleur.
Zoom

Les personnes âgées sont moins conscientes de la chaleur ambiante en raison d’un affaiblissement du système nerveux central de leur cerveau. Les médicaments prescrits les rendent encore plus vulnérables, comme les diurétiques, les anti-inflammatoires, les antihypertenseurs.

En 2003, la canicule a provoqué 70 000 décès en Europe. Le changement climatique devrait augmenter la fréquence de vagues de chaleur.

​Leurs glandes sudoripares fonctionnent au ralentissement, humectant moins la peau et donc contrariant le thermostat du corps La forte chaleur favorise la rétention d’eau (gonflement au niveau des mollets, des pieds et des mains). Il faut alors s’allonger en surélevant ses jambes pour favoriser le retour veineux.