Que faire contre les moisissures ?

Un polluant naturel de l’air intérieur

Les moisissures sont des champignons, naturellement présents dans notre environnement. Lorsque les conditions d’humidité sont favorables, elles peuvent se multiplier dans l’habitat et provoquer des problèmes de santé. 14 à 20% des logements français ont des moisissures visibles ! (Anses Rapport d’expertise collective Juin 2016)

Les moisissures ont besoin d’humidité et de chaleur (20 à 25 °C) pour se développer.

Comment reconnaitre la moisissure ?

Les tâches noirâtres sur les murs, plafonds, tapis, etc. ne laissent aucun doute, mais ne sont pas systématiques. La moisissure dégage également une odeur caractéristique de moisi, voire de terre ou d’alcool. Sur les murs ou le papier peint, elle est généralement associée à des signes d’infiltration d’eau : gondolement, peinture écaillée… Près d'1 logement sur 5 a des moisissures visibles ! (source : Rapport de l'Anses "Moisissures dans le bâti", Juin 2016)

Comment limiter sa propagation ?

Les champignons se développent préférentiellement dans une atmosphère humide et chaude. L’excès d’humidité peut être simplement lié à notre activité quotidienne (douche, cuisine…) ou causé par une infiltration, fuite, etc.
Quelque soit l’origine des moisissures, il est important de les nettoyer sans attendre d’avoir trouvé leur cause, sans quoi les 4 murs et le plafond peuvent être rapidement contaminés.

Quels effets sur la santé ?

Les moisissures sont des champignons microscopiques, elles libèrent des spores qui se dispersent dans l’air et qui peuvent déclencher les manifestations suivantes :

  • Congestion et écoulement nasal
  • Réaction allergique, aggravation des symptômes de l’asthme
  • Irritation des yeux, du nez, de la gorge

Les symptômes augmentent avec la quantité de moisissures.

Ces signes sont d’autant plus importants que l’on passe du temps dans l’habitat touché par les moisissures. Les personnes allergiques, souffrant d’asthme et de maladies respiratoires chroniques sont particulièrement vulnérables. Les populations fragiles également : personnes âgées, nouveau-nés et jeunes enfants, personnes dont le système immunitaire est affaibli (chimiothérapie, transplantation, SIDA…).

 

Zoom
Moisissures : fuites et infiltrations ne sont pas les seuls facteurs de risque.      
Il peut y avoir un développement de moisissures même dans un logement sain a priori (sans fuite ni infiltration). En effet, les activités quotidiennes (douches, cuisine…) dégagent de la vapeur d’eau qui se condense au contact des surfaces froides et génère un excès d’humidité.
Repérez les signes d’humidité : condensation sur les murs, les vitres, le sol... Il est temps d’agir pour éviter la moisissure, le papier peint qui gondole, etc.
Retrouvez nos conseils pratiques dans Je veux agir

​Dernière mise à jour : 18 novembre 2014.