Pourquoi faire travailler sa mémoire ?

80% des plus de 60 ans se plaignent de leur mémoire

Ne pas retrouver le nom d’une personne, le titre d’un livre, ou l’endroit où on a rangé un dossier… Ces petits oublis du quotidien peuvent être une source d’angoisse, mais sont le plus souvent bénins, et simplement liés à l’âge, et à un manque d’attention.

La mémoire est une fonction qui permet de conserver et de faire revenir à l'esprit une connaissance, une trace d'un savoir, une expérience acquise antérieurement. Chaque souvenir est enregistré par l’un de nos 5 sens. Cela peut-être une image enregistrée par les yeux, un son par les oreilles, etc. Plus un évènement est chargé en émotion, positive ou négative (naissance, mariage, accident, etc.), mieux il sera mémorisé.

Que sont les trous de mémoire ?

Ce sont généralement de simples oublis, nous en avons tout au long de notre vie, et ils deviennent plus fréquents avec l’âge ou dans le cas d’une émotion, une fatigue, un stress.

Les différentes formes de mémoires

  • La mémoire à court terme, ou immédiate : elle porte sur les évènements récents et ne dure que quelques secondes. Par exemple, elle permet de se souvenir d'un numéro de téléphone le temps de le composer ou de le noter, avant de l'oublier.
  • La mémoire à long terme : elle permet d'apprendre et d'engranger des informations. Elle est durable et de capacité illimitée.

Il n’existe pas une, mais plusieurs mémoires ! On distingue :

  • La mémoire sémantique : pour les connaissances définitives liées à l’éducation, la culture (nom et nombre de jour dans 1 semaine, etc.)
  • La mémoire épisodique : dédiée aux souvenirs précis et évènements passés : évènement marquant de sa vie, choc émotionnel…
  • La mémoire procédurale : concerne le savoir-faire, l’acquisition des automatismes (conduire, faire du vélo, écrire au clavier…)
  • La mémoire visuo-spatiale : concerne l’espace environnant et l’orientation spatiale.

Le processus de la mémorisation comporte 3 étapes :

  • L’enregistrement, qui se produit grâce à nos 5 sens. D’où l’importance d’avoir une bonne vue et de bien entendre. C’est le stade de mémorisation le plus perturbé chez les personnes âgées
  • Le stockage, ou fixation mnésique : les informations enregistrées resteront plus ou moins longtemps en mémoire en fonction de notre intérêt pour le sujet, et l’utilisation que nous ferons de l’information. Les facteurs affectifs entrent en jeu (émotion, stress, soucis, plaisir) dans la mémorisation.
  • La restitution : c’est la phase qui permet la récupération des souvenirs, pour leur utilisation.

Pour retrouver toutes ses capacités de mémorisation il est important de s’exercer : le cerveau est un « muscle » comme les autres ! Retrouvez des conseils pratiques dans la rubrique Je veux agir.

Dernière mise à jour : 08 août 2018.