Pour le sport, ou en soirée, que penser des boissons énergisantes ?

A consommer avec modération !

Elles prétendent vivifier l’esprit, doper les performances, donner un regain d’énergie jusqu’au bout de la nuit... Pourtant, les boissons énergisantes, ou energy drinks, peuvent entraîner de graves effets secondaires, d’autant plus lorsqu’elles sont associées à de l’alcool ou consommées au cours d’une activité physique.

 

 

 

Ces boissons énergisantes ne sont pas adaptées à la pratique d’une activité physique intense (Anses)

Les boissons énergisantes doivent leur effet «coup de fouet » à une concentration très élevée en caféine, associée à d’autres substances telles que le glucuronolactone et la taurine.

 

Caféine, taurine, vitamines B, etc. sont présents dans notre alimentation quotidienne. Alors quel est le problème ?

Les boissons énergisantes associent plusieurs substances dosées en quantités importantes. On ignore l’impact de ce « cocktail » sur l’organisme.

Depuis le 1er janvier 2014, le taux de caféine est réglementé

Afin de réduire la consommation excessive de boissons énergisantes, une nouvelle taxe s’applique à celles qui contiennent plus de 22mg de caféine/100ml de boisson. Pour échapper à ce surcoût toutes les marques ont modifié la composition de leur boisson pour que leur teneur en caféine ne dépasse pas ce taux réglementaire.

Zoom
Boissons énergétiques et boissons énergisantes, quelles différences ?

 

  • Les boissons ENERGETIQUES sont formulées pour apporter à l’organisme l’eau, les minéraux et nutriments adaptés aux besoins du sportif.
  • Les boissons ENERGISANTES n’ont pas démontré scientifiquement un bénéfice ou un intérêt nutritionnel dans l’activité sportive et sont même fortement déconseillées. En effet, elles sont pauvres en minéraux et ne permettent pas de compenser la perte de minéraux liée à la transpiration. La caféine qu’elles contiennent est diurétique et déshydrate l’organisme qui subit déjà une perte en eau pendant le sport. D'autre part, ces boissons sont très acides ce qui s'ajoute à l'acidité produite naturellement par l’organisme pendant l’effort. Résultat : perte de performance, moindre récupération musculaire et augmentation du risque de blessure.

 

Pour améliorer sa concentration et retrouver son énergie, quelques conseils de bon sens, simples à mettre en oeuvre sont proposés dans la rubrique Je veux agir.

Dernière mise à jour : 07 août 218.

À lire aussi
Comment bouger quand on a mal au dos ?
Aspartame, stévia, acésulfame K... Faut-il se méfier des édulcorants ?
Comment équilibrer mon alimentation pendant la grossesse ?