Je suis adepte de l'automédication, est-ce risqué ?

Un médicament n’est pas un produit banal

L’automédication est une pratique courante, qui doit être adoptée avec précaution. Consommer un médicament, c’est introduire dans son organisme une substance active avec des bénéfices, et d’éventuels effets indésirables.

 

 

Dans un médicament on retrouve :

  • un principe actif : substance d’origine chimique ou naturelle caractérisée par un mécanisme d’action curatif ou préventif précis dans l’organisme
  • des excipients : substances d’origine chimique ou naturelle qui facilitent l’utilisation (conservation, absorption…) du médicament mais ne présentent pas d’effet curatif ou préventif.
Zoom
Automédication : attention au surdosage !
Doliprane®, Efferalgan®, Dafalgan®, Dolitabs®, Géluprane®, Dolko®, Claradol®… Ces médicaments aux noms variés ont en fait le même principe actif : le paracétamol ! Ainsi vous risquez le surdosage sans même vous en rendre compte. Connaître la dénomination commune internationale (voir Pourquoi remplacer mon médicament habituel par son générique ?),  écrite sur la boîte de médicament, permet d’éviter de prendre plusieurs fois la même molécule en cas d’automédication.

Pour pratiquer l’automédication sans risque, consultez les précautions essentielles dans la rubrique Je veux agir.

Lire la suite >

Dernière mise à jour : 24 janvier 2017.

Info/intox
L’automédication ne présente pas de danger, dans le pire des cas le médicament n’est pas efficace.
Il faut ramener en pharmacie les médicaments non utilisés.
Les effets indésirables restent rares.