J'ai du cholestérol, comment améliorer mon hygiène de vie ?

Cholestérol et santé : une question d’équilibre

Le cholestérol est un lipide indispensable au bon fonctionnement de l’organisme, mais en excès il augmente le risque de maladie cardiovasculaire. L’Institut de Veille Sanitaire (InVS) estime que 30% des 45-65 ans présentent des troubles du taux de cholestérol.

 

Un élément indispensable…

Présent dans toutes les cellules du corps, le cholestérol remplit de nombreuses fonctions essentielles au bon fonctionnement de l’organisme. Il assure notamment la fluidité des parois cellulaires, la synthèse des sels biliaires (digestion des lipides), la synthèse des hormones stéroïdes (testostérone, œstrogène, progestérone, cortisol…), de vitamine D, etc.

... Qui en excès peut être à l’origine de complications

Le cholestérol non utilisé par l’organisme est normalement éliminé par le foie. Cependant, une alimentation trop riche en graisses saturées (beurre, fromage, charcuteries, huile de palme…) et graisses trans (margarines, fritures…), le tabagisme, la sédentarité ou une maladie héréditaire peuvent perturber la régulation du taux du cholestérol. 

Conséquences de l’hypercholestérolémie : en excès, le cholestérol est un facteur de risque d’athérosclérose. Cette maladie se caractérise par le dépôt de plaque d’athérome (graisses) sur la paroi des artères. Lorsque la plaque d’athérome s’épaissit le diamètre de l’artère diminue et le flux sanguin est réduit. Les organes alimentés par l’artère peuvent alors manquer d’oxygène. Lorsque le flux sanguin est trop faible voire bloqué, on parle d’infarctus du myocarde, d’accident vasculaire cérébral, ou d’artérite des membres inférieurs selon la localisation de l’artère touchée.

Attention à la levure de riz rouge !

La levure de riz rouge est utilisée dans de nombreux compléments alimentaires revendiquant le « maintien d’une cholestérolémie à un niveau normal ».  Son efficacité repose sur des monacolines, en proportion variable selon les produits, qui ont le même mode d’action que les statines. Ce complément alimentaire ne doit donc pas être pris à la légère !
L’Anses a reçu 25 signalements d’effets indésirables (majoritairement des atteintes musculaires et hépatiques) susceptibles d’être liés à sa consommation. La levure de riz rouge est donc déconseillée aux femmes enceintes et allaitantes, enfants et adolescents, personnes de plus de 70 ans, mais aussi aux personnes « intolérantes aux statines » ou encore aux forts consommateurs de pamplemousse (qui perturbe l'assimilation de certains médicaments). 

Zoom
Le traitement médicamenteux du cholestérol remis en question.      
Depuis quelques années une polémique sur le cholestérol anime la communauté scientifique. Son statut de « facteur de risque de maladies cardiovasculaires » est controversé, et c’est donc la prescription de statines qui est pointée du doigt par certains scientifiques. De nombreux patients sont donc tentés d’arrêter leur traitement du jour au lendemain. Il est pourtant capital d’en parler avec son cardiologue qui connait les facteurs de risque de chaque patient (diabète, antécédent d’accident vasculaire, tabagisme…) et peut juger du risque ou non d’arrêter le traitement. 

 

Avec ou sans traitement, la prise en charge de l’hypercholestérolémie repose avant tout sur une alimentation équilibrée et une activité physique régulière. Retrouvez dans Je veux agir des conseils pratiques pour adopter de meilleures habitudes de vie et être acteur de votre santé cardiovasculaire. 

Dernière mise à jour : 20 octobre 2014.

Info/intox
Si j’ai trop de cholestérol c’est surtout du fait de mon mode de vie.
Il y a un « bon » est un « mauvais » cholestérol.
L’équilibre entre la quantité de cholestérol HDL et cholestérol LDL est essentiel.