Habits, jouets, soins : comment réduire l'exposition de mon enfant aux perturbateurs endocriniens ?

Bien choisir ses habits, ses jouets …

Nous sommes tous concernés par les perturbateurs endocriniens, mais nous avons les moyens de réduire considérablement l’exposition de la famille à ces composés, par des choix de consommation éclairés.

Pour l’habiller & le faire jouer, je préfère
•    Les doudous, vêtements, poupées et peluches en tissu labélisés (Ecolabel)
•    Les vêtements sans imprimés et motifs en PVC qui peuvent contenir des phtalates. Je lave toujours les vêtements et jouets neufs.
•    Les jouets en bois brut, non vernis, ou portant la mention « sans PVC » ou « sans phtalates » pour les jouets en plastique. Je déballe les jouets neufs et les laisse s'aérer pendant plusieurs jours avant de les donner à mon enfant.

Dans ma salle de bain, je préfère
•    Les produits labélisés : Cosmébio, Ecocert, Nature & Progrès…
•    Les huiles végétales (huile de jojoba, d’amande douce…) pour hydrater le visage, le corps.
•    Les produits sans parfum, sans parabènes. J’évite les lingettes imprégnées jetables pour la toilette.

Pour le ménage, je préfère
•    Aérer plutôt que de diffuser un parfum ou un désodorisant
•    Le vinaigre blanc : détartrant et désinfectant naturel pour les éviers, robinetteries, réfrigérateur, vitres de douche, toilettes mais aussi les cafetières, bouilloires, casseroles, etc.
•    Les produits multi-usage labélisés :

                              

 

Pour bricoler, j’évite
•    Les travaux pendant la grossesse
•    Les matériaux relargant des polluants dans l’atmosphère, tels que la moquette, le bois aggloméré, les revêtements plastiques… Je choisis des matériaux naturels tels que le bois brut non traité.

Sources : Réseau Environnement Santé (RES) et guides WEFC (Women in Europe for a Common Future).

Zoom
Hygiène et soin du bébé : de nombreux produits ne sont pas adaptés.
Lingettes, crème et lait pour le lange, eau nettoyante… Une enquête de 60 Millions de Consommateurs révèle que de nombreux produits de soin destinés aux jeunes enfants ne respectent pas les recommandations sanitaires et contiennent encore certaines substances toxiques et des perturbateurs endocriniens.
Les bébés sont particulièrement vulnérables et pour les protéger il est recommandé de privilégier les produits labélisés (Cosmébio, Ecocert, Nature & Progrès…) sans parfum, parabènes, etc. La liste complète des marques à éviter est dans le magazine 60 Millions de consommateurs n°498 (Novembre 2014).

Retrouvez nos conseils pratiques pour mieux choisir ses produits de soin dans le guide Ma santé et moi : je prends soin de moi.

Prévenir plutôt que guérir : portrait d'un éco-infirmier

Dernière mise à jour : 12 novembre 2014.
Participer à l’atelier Nesting, pour créer un intérieur sain
Un lieu d’échanges et d’information pour détecter les perturbateurs endocriniens là où ils se cachent et trouver des alternatives surtout lorsqu’on va accueillir un nouveau-né à la maison. Les animateurs formées par les experts de l’association WECF proposent des sessions ludiques et interactives qui visent à protéger les futurs et jeunes enfants des pollutions chimiques de l’environnement intérieur. Des guides thématiques sont également proposés sur le site internet Projet Nesting.

Dates des actions proposées

Veuillez sélectionner la date qui vous interesse.