Concerts, boites de nuit : comment prévenir les accidents auditifs ?

Le plaisir du son sans dépasser les limites

Le danger lié à la musique est particulièrement sournois, car la nocivité est masquée par le plaisir de l’écoute. En réalité le risque auditif est indépendant de la qualité du son, il dépend uniquement de la quantité d'énergie reçue par l'oreille, c’est-à-dire du niveau sonore et de la durée d’exposition au son.

 

57% des 19-25 ans ont déjà été exposés à un problème d’audition suite à une exposition sonore élevée !

Douleur, sifflement, audition « cotonneuse »… Ces troubles peuvent survenir après une exposition sonore intense, susceptible d’abîmer l’oreille interne : tir de loisirs, musique en soirée, travaux, etc. Souvent fugaces, ils peuvent devenir permanents et impacter considérablement le bien-être de ceux qui en sont atteints. Données JNA 2012.

Les limites de notre audition

Nous ne possédons que 15 000 cellules ciliées, fragiles et qui ne se renouvellent pas.

L’oreille interne (ou cochlée) est la partie la plus utile mais aussi la plus fragile de l’oreille. Elle renferme des cellules sensorielles ciliées qui transforment le son en influx nerveux, décrypté par le cerveau.
Lorsque le son est intense, une réaction en chaîne va créer une forte pression dans l’oreille. Telle une tempête sur un lac, les cellules ciliées se courbent, certaines fléchissent voire se décrochent, mais ne repoussent pas. Dans ce cas, elles ne peuvent plus transmettre des influx nerveux au nerf auditif. La transformation du son en influx nerveux ne se fait plus, entrainant une perte d’audition définitive.

 

Un son devient nocif quand son intensité dépasse les possibilités de réception de l’oreille.

L’intensité des sons ou niveau sonore est exprimée en décibels (dB). L’échelle va de 0 à 120 dB, mais certaines sources (avions, canons, fusées) émettent des sons d’un niveau supérieur.
•    En dessous de  85 dB, le son ne présente aucun risque auditif
•    Au-delà de 85dB, la nocivité augmente avec le niveau sonore et la durée d’exposition.

 


      Source : JNA

Zoom
Que dit la réglementation ?
Le niveau de sortie des baladeurs est limité à 100 dB et les lieux musicaux doivent limiter le niveau sonore à 105 dB. Cependant le niveau est parfois dépassé, notamment à proximité des enceintes.

 

Retrouvez dans la rubrique Je veux agir des conseils pratiques pour préserver son audition.

Fiche réalisée avec le concours de l’Association JNA.
​​Dernière mise à jour : 11 juin 2015.

Info/intox
J'ai des bourdonnements d'oreille le lendemain d'une soirée, c'est normal.
Après une soirée bruyante, il faut mettre ses oreilles "au repos"
Les bouchons d'oreille protègent l'oreille de tout risque sonore.