Comment utiliser un défibrillateur ?

1 minute de perdue = 10% de chance de survie en moins

En France, les arrêts cardiaques sont responsables de 40 000 à 60 000 décès chaque année. Le taux de survie après un arrêt cardiaque est de 2 à  4% seulement... contre 20 à 50% dans les pays où le défibrillateur automatisé externe (DAE) est accessible au public, comme aux Etats-Unis par exemple.

L’arrêt cardiaque est dû, dans la majorité des cas, à un trouble du rythme cardiaque appelé fibrillation ventriculaire.

Ces contractions anarchiques empêchent le cœur de jouer son rôle de pompe et d’irriguer tout l’organisme. Le sang ne circule plus et l'alimentation en oxygène de tout le corps ne se fait plus. 
Des lésions cérébrales peuvent apparaitre dès la troisième minute d’arrêt cardiaque, et sans prise en charge, l’asphyxie des organes vitaux conduit au décès en quelques minutes.

A quoi sert la défibrillation ?

Couplée au massage cardiaque, la défibrillation (choc électrique) est incontournable pour permettre au cœur de retrouver des contractions efficaces, elle est réalisée à l’aide d’un défibrillateur. 
Le délai d’intervention des équipes d’urgence est en moyenne de 7 à 8 minutes. Cependant, pour augmenter les chances de survie et limiter les séquelles, la défibrillation devrait être réalisée dans les 5 premières minutes suivant l’accident cardiaque. Seuls les proches, ou témoins de l’accident, peuvent assurer une telle rapidité d’intervention !

Qui peut utiliser un défibrillateur ?

Depuis un décret du 4 mai 2007, toute personne, même non médecin, est autorisée à utiliser les défibrillateurs externes automatiques. De nombreuses entreprises et gestionnaires d’espaces publics ont alors souhaité s’équiper de ces appareils que l’on retrouve aujourd’hui dans certains trains, gares, mairies, gymnases, entreprises, mutuelles, etc.

 

Les défibrillateurs automatisés externes sont très simples d’utilisation, n’hésitez pas à les utiliser en cas d’urgence

Le défibrillateur peut-il réanimer à lui seul ?

Le défibrillateur ne suffit pas à réanimer une personne, mais il complète et facilite les gestes de réanimation cardio-pulmonaire (massage cardiaque) que l’on apprend lors des formations de secourisme.
Le massage cardiaque est une alternance de 30 compressions thoraciques et 2 insufflations d’air. L’apprentissage de ces gestes avec un formateur spécialisé est nécessaire pour les effectuer correctement. Plus d’informations sur les formations dans Je veux agir.

Y a-t-il un risque lié à l'utilisation d'un défibrillateur ?

Il n’y a pas de risque pour la victime, car le défibrillateur détermine de façon automatique la nécessité d’un choc électrique, et son intensité. Le défibrillateur ne doit être utilisé qu’en cas d’arrêt cardiaque, la défibrillation ne se déclenchera pas si ce n’est pas le cas. 
L’utilisateur et les personnes entourant la victime ne doivent pas être en contact avec elle lorsque que le choc électrique est donné, sous peine de le recevoir également.

Zoom
Comment fonctionne un défibrillateur automatisé externe (DAE) ?
Cet appareil fonctionne de manière autonome et permet d’analyser le rythme cardiaque de la victime. En cas de battements anarchiques du cœur (fibrillation), il envoie un choc électrique appelé défibrillation, de façon automatique ou en demandant à l’utilisateur de déclencher l’électrochoc. 

 

Retrouvez dans la rubrique Je veux agir des explications et conseils pour utiliser un défibrillateur automatisé externe.

Dernière mise à jour : 20 juillet 2015.