Comment préserver le "capital soleil" de mon enfant ?

Prendre des précautions toute l’année

Activités en plein air, jeux dans la cour de récréation, pique-niques, balades… L’exposition au soleil ne se limite pas à la plage !  Avant 15 ans, les enfants peuvent recevoir de grandes quantités de rayonnements ultraviolets (UV), et entament ainsi leur « capital soleil ».

 

 

 

Le capital soleil est une estimation du temps d’exposition maximal pendant notre vie avant d’entraîner des problèmes pour la peau : vieillissement cutané prématuré, risque de développer un cancer de la peau, etc..
 Il peut varier d’une peau à l’autre, d’un facteur 1 à 3 suivant les personnes.

 Seuls 34 % des parents évitent d’exposer leurs enfants aux heures les plus chaudes de 12h à 16h (Inca/BVA, 2007)

Il faut donc l’économiser, pour préserver sa santé. Cela passe par de bons comportements face au soleil, quelque soit l’activité, la météo, la saison.

Les parents ont donc tout intérêt à consulter, à titre préventif, un dermatologue afin de connaître le capital soleil de leur enfant. En effet, si certaines mesures de protection ne sont pas prises dès l’enfance, le capital soleil peut-être entamé de 60 à 80% avant 18 ans.

 

Zoom
les rayonnements ultraviolets
Le soleil nous envoie de la lumière, et des rayonnements invisibles :
  • les infrarouges, qui transmettent la chaleur
  • les ultraviolets, classés en fonction de leur pouvoir de pénétration à travers la peau :
    • Les UVB sont responsables des coups de soleil. Ils stimulent la production de mélanine (pigment brun de la peau), et induisent un bronzage qui persiste 3 à 4 semaines.
    • Les UVA pénètrent dans les couches profondes de la peau. Ils sont à l’origine de son vieillissement prématuré et augmentent le risque de développer un cancer. Ils ne provoquent pas de coup de soleil et le bronzage qu’ils provoquent est transitoire.

Retrouvez dans la rubrique Je veux agir des conseils pratiques pour préserver le capital soleil de votre enfant.

​Dernière mise à jour : 3 août 2015.

 

Info/intox
Mon enfant joue sous le parasol, et/ou le ciel est nuageux : il n’est pas nécessaire de lui mettre les protections solaires habituelles.
Chez l’enfant, un coup de soleil bien traité n’a pas de conséquences à l’âge adulte.
La crème solaire est suffisante pour se protéger du soleil.
Une peau claire est plus sensible au soleil qu’une peau foncée.