Comment pratiquer le peau à peau avec mon bébé ?

Les bienfaits du peau à peau

Nés à terme en pleine santé ou nés trop tôt et fragilisés : tous les bébés peuvent bénéficier du peau à peau.

Bien plus qu’un câlin, le peau à peau est un véritable soin qui favorise le bon développement des bébés, notamment lorsqu’ils sont de petit poids ou nés prématurément.

Un soin à part entière

Le peau à peau en maternité est une pratique recommandée par l’OMS et la Haute Autorité de Santé (HAS).
Elle consiste à poser le bébé sur sa maman immédiatement après la naissance, en repoussant tous les examens et soins qui ne sont pas absolument indispensables. Cela permet aux bébés de s’adapter à leur nouvel environnement de façon rassurante et sécurisante.
Ils peuvent ainsi mettre en œuvre le comportement inné qui consiste à grimper vers le sein de leur mère et de prendre leur première tétée (même si la maman a décidé de ne pas allaiter par la suite)

Le peau à peau n’est pas toujours proposé aux jeunes parents dans les jours qui suivent, mais sa pratique quotidienne apporte réconfort, chaleur et diminution du stress, et tant d’autres bienfaits pour le développement de l’enfant.

 

Zoom

La méthode Kangourou

La méthode Kangourou est mise en place pour les bébés prématurés (né avant 37 semaines d’aménorrhée) ou ayant un petit poids de naissance (< 2500g). Il s’agit de pratiquer le peau à peau tout au long de la journée par la mère ou le père, jusqu’à 24h/24h si possible, de pratiquer un allaitement exclusif et de favoriser un retour précoce à la maison…

Vêtus simplement d’une couche et d’un bonnet, les bébés sont maintenus contre leur parent avec une bande élastiquée, évoquant la poche marsupiale des kangourous. Cette méthode a été mise en place en 1978 par des pédiatres colombiens, confrontés au manque de couveuses et aux problèmes liés à la séparation mère/enfant chez les prématurés. « Il ne s’agit pas de folklore. C’est physiologique et cela devrait rentrer dans la routine des soins des enfants prématurés » rappelle la pédiatre Nathalie Charpak, pionnière dans la mise en pratique du peau à peau dans les services de néonatalogie.

 

Des bienfaits pour tous les bébés, et leurs parents !

Les séances de peau à peau apportent de nombreux bénéfices, en particulier aux bébés nés prématurément ou avec un petit poids (2500g) :

  • Une diminution du stress et de la douleur : tout contre leur parent, les bébés sont apaisés en retrouvant les battements du cœur et les voix qu’ils entendaient déjà ces derniers mois
  • La chaleur de la mère ou du père aide le bébé à réguler sa température, il peut en effet rencontrer des difficultés même lorsqu’il est né à terme.
  • Chez la mère, ce contact entraîne la sécrétion d’ocytocine qui aide à la diminution du stress, à l’endormissement, et favorise la lactation.
  • Chez les bébés prématurés ou de petits poids, les séances régulières de peau à peau contribuent au bon développement neuronal, favorisent le lien affectif entre parents et bébé, lien qu’une hospitalisation prolongée pourrait altérer… Tout cela augmente leurs chances de survie.

 

Zoom

Au moins 2 heures de peau à peau en néonatalogie

Cette durée correspond à un cycle complet de digestion et de sommeil pour le bébé. Une nouvelle étude publiée en décembre 2016 démontre, chez les bébés les plus fragiles (<1800g) suivis à long terme, la persistance des bénéfices à l’adolescence et chez le jeune adulte.
En effet, 20 ans après, les jeunes adultes ont conservé les effets bénéfiques de la méthode Kangourou : moins d’agressivité, d’hyperactivité, d’absentéisme à l’école… et des parents plus protecteurs et « maternant ».

Créer le lien

Les bébés fragiles, prématurés ou de petits poids, sont placés en couveuse pour les aider à maintenir leur température et les protéger des infections. Bébés et parents souffrent donc du manque de contact physique, et le peau à peau contribue à apaiser la détresse et le sentiment d’impuissance souvent observés. En faisant ainsi connaissance avec leur bébé, les parents tissent rapidement le lien affectif qui pourrait être affecté par un séjour prolongé à l’hôpital.

Toutes ces données encouragent le développement de cette méthode à tous les nouveau-nés ! Découvrez dans la suite du dossier des conseils pratiques pour profiter du peau à peau.

 

Article élaboré par l'équipe rédactionnelle Ma Prévention Santé et l’association Sparadrap.
Dernière mise à jour : 24 mai 2017