Comment doit m'informer mon employeur en cas d'utilisation de produits chimiques dangereux ?

Alerter dès les premiers symptômes

Irritation de la peau, des muqueuses (nez, bouche…), mains crevassées, brûlures, vertiges, fatigue, troubles du sommeil... Ces signes doivent vous amener à prévenir immédiatement vos collègues et votre supérieure hiérarchique. Celui-ci prendra les précautions nécessaires. Vous pouvez consulter sans attendre le médecin du travail.

Si je suis exposé à des produits chimiques :

  • Le médecin du travail peut me donner des informations relatives à ces produits.
  • Je peux vérifier si toutes les règles de sécurité sont bien respectées : ventilation, extincteurs, douche, lave-œil, etc. 
  • Je peux consulter, si elles existent, les instances représentatives du personnel, notamment le CHSCT.
  • Je peux demander à bénéficier d’un suivi post-professionnel.

S‘appuyer sur les pages « nuisances et risques » du guide Mémo Pro Santé

Elaboré sous l’égide de la Mutuelle Familiale par des professionnels de santé au travail, des chercheurs et des mutualistes, le guide Mémo Pro Santé s’inscrit dans une démarche de prévention, de respect de la personne et de droit à la santé pour tous. Il permet de retracer l'ensemble de son itinéraire professionnel et d'y consigner tous les éléments qui pourraient impacter sa santé à court, moyen ou long terme : expositions professionnelles, conditions de travail, incidents, accidents…
Présenté sous forme d’un classeur, Mémo Pro Santé est constitué de quatre parties pour : 

  1. Consigner l'ensemble des expositions, incidents et accidents 
  2. Informer sur les différents risques liés au travail, et s'en prémunir 
  3. Informer sur les démarches en cas de maladie professionnelle ou d’accident du travail.
  4. Indiquer les organismes vers lesquels se tourner pour obtenir une aide et un accompagnement.

Télécharger le guide Mémo Pro Santé ou se procurer la version papier : plus d’informations dans Je veux aller plus loin.

Zoom
Ethers de glycol : la loi protège les femmes enceintes ou allaitantes.
Le décret du 1er février 2001 exige de soustraire les femmes enceintes ou allaitantes d’un poste à risque d’exposition. Cependant, cela ne résout pas le risque lié à l’exposition en début de grossesse, avant qu’elle ne soit connue.

​Dernière mise à jour : 30 mars 2014

Dates des actions proposées

De nouvelles dates à venir