Audition : quelle surveillance pour mon enfant ?

L’importance du dépistage précoce

Entendre est plus que jamais un levier de santé, d’apprentissage et de sociabilisation. Cette capacité est fragile et doit-être contrôlée dès le plus jeune âge.

 

 

 

La déficience auditive est le déficit sensoriel le plus fréquent à la naissance (rapport de la Société Française de Pédiatrie, Juin 2009). C’est un problème de santé publique en raison de la répercussion sur le développement de la communication, sur la scolarité et l’insertion sociale ultérieure de l’enfant.

Sans l’ouïe, il n’y aurait jamais eu la parole !

On est loin d’imaginer tout ce qu’entendre permet dans la vie. L’ouïe est l’un des sens qui favorisent l’appropriation du monde qui nous entoure. Dès la vie fœtale, nous sommes en relation avec le monde sonore et, de cette interconnexion, dépend notre développement et notre santé.

La communication verbale commence très tôt. Dès avant la naissance, les parents sont émetteurs de sons et de paroles et l’enfant est récepteur.

Troubles de l'audition et apprentissage

Entendre n’est pas comprendre ! La détection des sons est la première étape d’une série de mécanismes auditifs qui sont essentiels pour la compréhension de la parole. Une autre étape du processus auditif est la reconnaissance et la compréhension de la parole et des bruits de l’environnement. Le trouble de traitement auditif (TTA) est une incapacité à analyser correctement et à traiter les sons entendus.

Entretien avec le Professeur Hung Thai Van, Chef de service Audiologie et Explorations Orofaciales, Centre de Référence des Apprentissages du langage oral et écrit.
 

Quels signes doivent faire suspecter l’existence d’un Trouble du Traitement Auditif (TTA) chez l’enfant ? 

Professeur Hung Thai Van : Un enfant avec un TTA a du mal à prêter attention à ce qu’il entend et présente des difficultés pour mémoriser une information présentée oralement. Il est facilement distrait ou anormalement gêné par des bruits venant de l’environnement, et présente des difficultés pour converser dans des environnements bruyants (magasins, restaurants, voiture…), il se sent plus à l’aise dans le calme. Enfin, il est gêné pour suivre les conversations, plus particulièrement en présence de plusieurs locuteurs adoptant alors une attitude passive dans la communication.

Existe-t-il une relation entre les troubles des apprentissages et les troubles du traitement auditif chez l’enfant?

Prof. H.T.V. : Oui. Les difficultés d’écoute dans le bruit ont un retentissement sur les capacités d’apprentissage. Il n’est donc pas étonnant de retrouver des prévalences des TTA avoisinant les 30% chez l’enfant dyslexique.

Comment diagnostiquer un TTA de l’enfant ?

Prof. H.T.V. : Il existe dans les services spécialisés des consultations qui associent bilans orthophonique, neuropsychologique et médical (ORL et pédopsychiatrique).

Existe-t-il des solutions thérapeutiques ? 

Prof. H.T.V. : Si on ne peut prétendre aujourd’hui guérir un enfant dyslexique ou dysphasique d’un TTA, il est aujourd’hui possible de proposer des remédiations ciblées permettant d’entraîner les compétences d’écoute.

Source : Journée Nationale de l’Audition

Retrouvez des conseils pratiques pour protéger l’audition de votre enfant dans la rubrique Je veux agir.

 
Dernière mise à jour : 06 août 2018.