Revenir à la liste des actus

Les Journées nationales de la macula

Le lundi 26 juin s’ouvrira la deuxième édition des Journées Nationales de la macula. Une semaine durant, les Français seront invités à prendre rendez-vous chez les ophtalmologistes (libéraux et hospitaliers) participant à l'opération. Objectif : dépister une éventuelle atteinte de la macula, qu’il s’agisse de DMLA, de maculopathie diabétique, d’occlusion veineuse rétinienne ou de toute autre pathologie. Souvent sans symptôme lorsqu’elles débutent, ces maladies peuvent entraîner une perte définitive de la vision. La seule parade : le dépistage.

Le déroulement des Journées

En pratique, des ophtalmologistes (libéraux et hospitaliers) recevront, sur rendez-vous, les personnes qui souhaitent bénéficier du dépistage. Un examen du fond d’œil par une méthode validée permettra de repérer des individus qui souffrent déjà d’une atteinte de la macula sans le savoir, ou dont le risque de développer la maladie est élevé, afin de leur proposer au plus tôt un traitement et/ou des mesures préventives ainsi qu’un programme de surveillance adapté. Il s’agit d’éviter, dans la mesure du possible, la dégradation visuelle et les complications. Chaque personne dépistée recevra des informations, ainsi que des conseils personnalisés et pourra poser des questions.

 

Pour connaître la liste des ophtalmologistes et des services hospitaliers participant aux Journées Nationales de la Macula, leurs coordonnées et les plages horaires dédiées, il suffit de consulter le site www.journees-macula.fr ou de téléphoner au 0 800 002 426 (service et appel gratuits).

A noter : selon les centres de dépistage partenaires, la consultation et l’examen de dépistage peuvent être gratuits ou payants.

 

Zoom

Les partenaires des Journées Nationales de la Macula

Cet événement est organisé avec le soutien de l’Association DMLA (association de patients atteints de DMLA), de la Fédération France Macula (spécialistes de la pathologie de la macula), de la Société Française d’Ophtalmologie (SFO), de l’Académie Française d’Ophtalmologie - Collège National Professionnel de l’ophtalmologie (AFO-CNP) et du Syndicat National des Ophtalmologistes de France (SNOF), en partenariat avec les laboratoires Novartis, Allergan, Bayer et Hoya Seiko.

 

Nouvelle édition, nouveaux thèmes…

Parce qu’elles sont particulièrement fréquentes, la DMLA et la maculopathie diabétique continueront à occuper une place centrale dans la campagne de sensibilisation. En outre, une nouvelle pathologie, sera abordée cette année : l’occlusion veineuse rétinienne (OVR).

  • la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), première cause de malvoyance chez les plus de 50 ans qui concerne un million de personnes en France ;
  • la maculopathie diabétique, principale cause de malvoyance chez les personnes diabétiques, qui touche près de 30% des personnes atteintes de diabète depuis plus de vingt ans ;
  • l’occlusion veineuse rétinienne (ou OVR), affection courante de la rétine et cause de cécité commune qui concerne chaque année en France plus de 20 000 personnes.

 

Parce que ces pathologies de la macula réduisent souvent les capacités visuelles des personnes atteintes, la campagne de sensibilisation mettra l’accent cette année sur l’intérêt de suivre une rééducation spécifique en basse vision.

Objectif : permettre aux patients souffrant d’une baisse d’acuité visuelle liée à une maculopathie, d’exploiter au mieux leur vision résiduelle pour retrouver de l’autonomie dans leur vie de tous les jours.

Le site Internet des Journées nationales de la macula (www.journees-macula.fr) permettra notamment aux internautes d’accéder à toute l’information utile sur la basse vision, mais également de trouver un opticien partenaire, spécialisé ou non en basse vision, près de chez eux.

 

 

Les personnes concernées par les Journées

Le dépistage s’adresse aux personnes ayant les caractéristiques suivantes :

  • Toute personne de 55 ans ou plus non suivie ou n’ayant pas bénéficié d’un examen du fond d’œil depuis plus d’une année ;
  • Toute personne souffrant de diabète n’ayant pas bénéficié d’un examen du fond d’œil depuis plus d’une année.

Si les examens de dépistage révèlent des signes d’atteinte de la macula, un bilan plus approfondi sera programmé (OCT, angiographies rétiniennes, etc.), pour confirmer ou non ce diagnostic.

 

Attention

Tout signe d’atteinte de la macula (lignes droites déformées, tache fixe au centre de
la vision...) nécessite une consultation en urgence chez un ophtalmologiste, sans attendre les Journées nationales de la macula.

Source : http://www.journees-macula.fr

Actus
Viva magazine
Une cure thermale pour les brûlures domestiques
13.10.2017

Chaque année en France 335 000 personnes, dont 110 000 enfants de 0 à 5 ans se brûlent. Les Thermes de la Bourboule leur propose une offre adaptée...

Musée à l'hôpital
13.10.2017

En Novembre, le Musée du Quai Branly organise 65 interventions auprès des patients et du personnel de 16 hôpitaux de Paris.

Solimut Mutuelle de France soutient le sauvetage de la clinique Malartic
16.10.2017

Solimut Mutuelle de France apporte son soutien à la Mutuelles de France du Var dont l'une des cliniques est menacée de fermeture.