Revenir à la liste des actus

Etat de santé des français : décryptage avec André Cicolella

Un état de santé des Français « globalement bon » selon l'agence Santé Publique France…. mais pourquoi les chiffres nous disent-ils  le contraire ?

 

L'agence Santé Publique France vient de publier le rapport 2017 « L'état de santé de la population en France ». Ce rapport titre : « Un état de santé qui continue de s'améliorer mais à un rythme moins soutenu ». Pour arriver à cette conclusion, l'agence s'appuie principalement sur le fait que l'espérance de vie progresse.

 

1er problème
L'espérance de vie est par principe calculée à partir de la mortalité, donc essentiellement à partir des générations nées avant-guerre, ce qui ne peut refléter, par conséquence, l'état de santé des vivants, qui sont pour une très grande majorité les générations nées après-guerre.

 

2ème problème
L'état de santé devrait plutôt se mesurer à partir de l'espérance de vie en bonne santé  laquelle a régressé d'un an en 5 ans. Le meilleur indicateur en France de cette croissance est celui  des Affections de Longue Durée (ALD) fourni par le Régime général de l'Assurance maladie. Entre 2004 et 2015, la population couverte a augmenté de 11,7%, mais l'incidence des ALD a progressé dans le même temps de 46%, soit 4 fois plus vite.

Pour certaines ALD, la progression est encore plus spectaculaire :

  • + 126 % pour l'AVC invalidant
  • + 161% pour l'insuffisance cardiaque
  • + 64% pour le diabète
  • + 39 % pour les affections psychiatriques
  • + 27% pour le cancer....

Le rapport de Santé Publique France le reconnaît par une curieuse formule, « la morbidité par maladies chroniques ne régresse pas »… Terme bien faible alors que la réalité des chiffres montre qu'en fait elle explose.

Maladies chroniques : un défi mondial d'ampleur épidémique

Cette croissance n'est pas spécifique à la France. L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) dès 2006 en Europe et en 2008 au plan mondial a qualifié d'épidémie la croissance des maladies chroniques.

L'Assemblée Générale de l'ONU a adopté à l'unanimité une déclaration en septembre 2011 à New York parlant de la croissance des maladies chroniques comme un « défi mondial d'ampleur épidémique….principal défi pour le développement durable en ce début de 21ème siècle ».
L'OMS a confirmé ce diagnostic en juillet 2014 appelant chaque pays à fixer des objectifs de réduction des maladies chroniques (au minimum diminution de la mortalité de 25 % d'ici 2025), et notamment l'arrêt de la croissance de l'obésité et du diabète. Le nouveau directeur général de l'OMS vient de réaffirmer que cela reste bien la priorité de son organisation.

Petite lueur d'espoir, le sujet de la santé environnementale et notamment celui des perturbateurs endocriniens a émergé dans la campagne présidentielle. Reste maintenant à traduire les bonnes intentions en actes !

Portrait d'André Cicolella

André Cicolella est chimiste-toxicologue, conseiller scientifique à l'Institut national de l'Environnement et des Risques (INERIS) et enseignant à l'École des affaires internationales de Sciences Po Paris. Il est président du Réseau Environnement Santé (RES), qui est à l'origine de l'interdiction du bisphénol A dans les biberons et les contenants alimentaires, de l'interdiction du perchloréthylène dans les pressings ou de la prise de conscience des effets de l'aspartame sur la santé. André Cicolella est l'auteur de nombreux ouvrages, notamment Alertes Santé (Fayard), Le Défi des épidémies modernes (La Découverte), Toxique Planète : Le scandale invisible des maladies chroniques (Broché). Ses derniers livres : "Cancer du sein : en finir avec l'épidémie" et « Cancer de la prostate et Reproduction masculine : ces maladies qui auraient dû rester rares » publiés aux Editions des Petits Matins.

Consulter le rapport 2017 Etat de santé de la population en France.

Actus
Viva magazine
Une cure thermale pour les brûlures domestiques
13.10.2017

Chaque année en France 335 000 personnes, dont 110 000 enfants de 0 à 5 ans se brûlent. Les Thermes de la Bourboule leur propose une offre adaptée...

Musée à l'hôpital
13.10.2017

En Novembre, le Musée du Quai Branly organise 65 interventions auprès des patients et du personnel de 16 hôpitaux de Paris.

Solimut Mutuelle de France soutient le sauvetage de la clinique Malartic
16.10.2017

Solimut Mutuelle de France apporte son soutien à la Mutuelles de France du Var dont l'une des cliniques est menacée de fermeture.